Bien réussir votre auto-construction avec la technique du GREB

APPROCHE-Paille vous donne quelques conseils pour bien réussir votre auto-construction avec la technique du GREB et vous met en garde sur certaines pratiques qui ne sont pas optimales !

Aymeric Prigent : Assistant à maîtrise d’ouvrage et formateur donne des conseils sur la technique du GREB.

Sujets abordés dans cette vidéo :

Aymeric Prigent revient sur plusieurs erreurs fréquemment rencontrées et qui occasionnent bien souvent une grande perte de temps.

  • La visserie
  • Le contreventement
  • Le remplissage paille
  • La composition du mortier

4 réflexions sur “Bien réussir votre auto-construction avec la technique du GREB”

    1. Aymeric Prigent

      Merci Renaud Thomas pour tant d’amour.
      Le plexy ça peut être drôle. Si quelqu’un a essayé ce serait intéressant de voir des photos. De prime-abord j’y vois 3 limites :
      – Le perçage et multiples vissages qui risquent de se détériorer plus vite que du bois
      – Le prix (sauf si vous avez un plan récup)
      – C’est un matériau beaucoup plus souple, les banches risquent donc de faire le ventre par la poussée du mortier

  1. Bonjour M prigent, petit retour d’expérience :
    Après avoir achevé 3 maisons greb, je souhaiterais nuancer vos explications : nous avons fait 2 maisons avec la technique de remplissage coulage ranger par ranger (celle du livre). La troisième maison, nous avons mis en place toute la paille des murs et du toit. Après bachage du toit, les murs sont Beaucoup moins sensible aux intempéries car pas de cuvettes pour la pluie. Nous sommes partis sur un coulage de 85mm en rajoutant des tasseaux 40×40 intérieur et extérieur centrés sur les montants greb. Avantages: un gain énorme de temps, un coulage beaucoup plus facile et rapide, plus d’inertie intérieure et plus d’isolation. Plus de contreventement, une organisation de chantier plus simple. Des jonctions bois/enduit de 40 mm au lieu de 90mm. Plus de place pour le coulage du réseau électrique….. Bref que des avantages.

    1. Aymeric Prigent

      Bonjour et merci pour ce retour d’expérience.
      Félicitation pour vos 3 maisons, peu de gens ont autant d’expérience que vous, chapeau !
      En effet, les points que vous évoquez sont vrais et transcrivent une grande expérience de terrain.
      Néanmoins, pour des gens qui débutent, ce qui est le cas de la majorité, je reste sur ma position du remplissage rang par rang :
      – Cette variante, bien que pertinente est plus difficile à appréhender quand ont découvre la technique car on n’est pas habitué au matériau, à sa viscosité et à son bon remplissage, etc.
      – Cela augmente de +50% le prix du mur
      – Et de 8 cm d’épaisseur les murs qui sont déjà les murs paille les plus épais qui soient (hors paille porteuse en grosse bottes)
      – Accessoirement on a 2 fois plus de mortier à fabriquer, lever et couler, le chantier est donc plus long et plus dur. Le remplissage mortier étant clairement la partie la plus physique de la construction GREB.

      Rien n’empêche de faire des variantes à qui que ce soit et c’est ce qui fait toute la beauté et la richesse de l’auto-construction écologique mais il faut bien faire les choix qui nous correspondent le mieux en conscience des avantages et des inconvénients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *